Le baladeur de luminothérapie

Voici venu, dans la nuitée des longs hivers nordiques, une nouvelle idée tout droit descendue du grand froid, de Finlande précisément : le baladeur de luminothérapie. Au lieu de délivrer vos titres musicaux préférés, ce baladeur a pour objectif d'améliorer votre humeur, réduire les états dépressifs de l'hiver associés au manque de lumière. Comment ? En éclairant l'intérieur de vos oreilles !

Les fabricants et vendeurs de cet appareil farfelu espèrent donc qu'apporter la lumière dans les oreilles aura les mêmes effets que via les yeux. Les vendeurs affirment qu'une séance de huit minutes par jour suffit. Ces derniers fondent leurs arguments sur la "découverte" selon laquelle le cerveau lui-même serait aussi sensible à la lumière que les yeux, avec des régions qui seraient photo-réceptives, qui nous permettraient de fixer notre horloge biologique.

Ils affirment ceci parce qu'il a été trouvé une protéine photosensible dans le cerveau, et qu'ils en ont conclu qu'éclairer les oreilles pourrait soigner les troubles de la dépression saisonnière. Et pour le "démontrer" ils ont réalisé des dissections sur des cadavres, pour montrer que la protéine se trouvait bien dans leur cerveau.

Mais le canal de l'oreille n'a rien à voir avec le système de l'oeil. L'un transmet les sons et l'autre la lumière au cerveau, et pas vice-versa.

Le cerveau n'est pas conçu pour recevoir directement de la lumière. Si votre cerveau reçoit directement de la lumière c'est que vous avez un trou dans la tête. Si l'on tire un trait en partant d'un canal auriculaire vers l'autre à travers un crâne humain, on voit que ce trait ne croise pas le cerveau de manière très importante.

Même si le cerveau était réceptif à la lumière, et que le canal des oreilles était un excellent moyen de la recevoir, quelle puissance faudrait-il pour passer à travers la peau, les os du crâne et les vaisseaux sanguins ? Si l'on saisit un petit LED et qu'on le serre dans sa main, la lumière traverse-t-elle la main ?

Ajoutons que les études sur lesquelles le fabricant fait reposer ses arguments ne proviennent pas d'études de qualité, elles n'ont pas été publiées dans des journaux scientifiques à comité de lecture et leur méthodologie laisse à désirer.

Enfin, cet appareil est constitué de deux LEDs, quelques fils, un ruban et un chronomètre. Le coût d'un tel appareillage total revient au maximum à 10 euros. Le vendeur vous le vend à 200 euros pièce environ. Belle marge ! Aussi belle que celle d'un bracelet en plastique, vendu entre 35 et 50 euros et star de l'année 2010.


La bague d'acupressure             Le baume chinois