Les boules de lavage

La boule de lavage est un produit magique présenté comme une alternative écologique aux lessives, qui serait capable de laver aussi bien tout en préservant l'environnement, pour une somme comprise entre 30 et 50 euros et un nombre d'utilisations variable selon les fabricants.

Certaines de ces boules de lavage contiennent des "perles de lavage" qui sont des petites balles ou perles de céramique supposées interagir avec l'eau de la machine ou libérer des substances dans l'eau. D'autres modèles sont fermés et contiennent une solution liquide, mais rarement, voire jamais, la méthode de lavage n'est clairement expliquée, restant pour le moins obscure, ou, quand explication il y a, celle-ci relève d'une physique inconnue de nos jours : de la bonne vieille pseudoscience comme souvent avec ces attrape-nigauds..

Certaines boules de lavage déclarent "générer des rayons infrarouges puissants pour casser les combinaisons d'hydrogène de la molécule d'eau, afin d'augmenter le mouvement moléculaire, obtenir des 'molécules' plus petites pour mieux pénétrer et laver, en même temps." [sic]. Ce n'est pas tout : "des ions négatifs, qui affaiblissent l'adhérence des saletés sur les tissus pour qu'elles se détachent facilement sans utiliser de lessive." La déclaration de l'émission d'infrarouges n'est pas forcément fausse, tous les matériaux en émettent (notre corps aussi), pour faire plus simple (mais ça fait moins scientifique), on peut parler de "rayonnement de chaleur", ce qui est la même chose.

Le fait de chauffer l'eau dans la machine permet effectivement de laver, mais cela n'a rien à voir avec les perles de céramiques puisque c'est la chaleur de l'eau (son "rayonnement infrarouge") qui fera tout le boulot, boule de lavage ou pas, le résultat sera le même, et aucune étude n'a jamais démontré que des perles pouvaient générer plus de chaleur en interagissant avec de l'eau comme les promoteurs des boules de lavage l'affirment.

En revanche, les déclarations sur le fait que les boules affectent le pH de l'eau vers l'alcalin sont fausses, contrairement aux lessives qui contiennent des agents d'alcalinisation qui réduisent la saleté en petits morceaux permettant de donner plus de surface aux agents tensioactifs pour travailler. Les vendeurs de boules de lavage aiment répéter que leur produit fonctionne sans "produits chimiques polluants" qui seraient rejetés dans la nature par la machine à laver. La seule méthode qui tiendrait debout, sur le fonctionnement de ces boules de lavage et ses perles céramiques, serait ces déclarations non prouvées d'alcalinisation de l'eau, capable de retirer la saleté des vêtements. Mais sans agents tensioactifs, le processus est inefficace et rien ne pourra empêcher la saleté de rester attachée ou de revenir sur les vêtements pendant le lavage.

Des propriétés anti-chlore

D'autres vendeurs de boules de lavage déclarent que leurs perles contiennent des agents "anti-chlore" supposés neutraliser le chlore ajouté à l'eau du robinet. Le chlore et l'eau de javel sont des substances associées qui sont fréquemment rencontrées dans les lessives, le chlore est utilisé pour désinfecter l'eau du robinet. Les déclarations des vendeurs sont qu'en retirant le chlore de l'eau de la machine, la tension de surface de l'eau est réduite et que le chlore, nocif, ne pourra plus interagir avec les habits, quand bien même les quantités de chlore dans l'eau sont infimes, très contrôlés et sans aucun danger. Le chlore est un agent anti-bactérien puissant, le neutraliser de l'eau est assez illogique. Aucune explication claire n'est donnée sur le fonctionnement du prétendu pouvoir anti-bactérien des perles.

Enfin, certains produits déclarent posséder des éléments magnétiques qui "réduiraient la taille des molécules d'eau ce qui enlèverait le calcaire et réduirait l'oxydation des machines à laver et des tuyaux". Ces deux affirmations sont fausses d'un point de vue scientifique : les aimants n'interagissent pas avec la rouille ni avec les molécules de calcaire.

Un test rigoureux et grandeur nature de la boule de lavage a été réalisé. Comme on pouvait s'y attendre, celui-ci a montré que la boule de lavage ne nettoyait pas mieux le linge que de l'eau sans boule (et sans lessive). Même constat fait dans le magazine Que Choisir n°467 de février 2009 qui n'a constaté aucune différence entre des lavages à l'eau seule ou avec la fumeuse boule, et conclut à l'inutilité du produit dont on se demande comment un tel prix de vente peut se justifier.

Mais alors, pourquoi diable votre voisine vous soutient-elle que cette boule est efficace sur son linge, l'ayant elle-même constaté ? Parce que, comme c'est souvent le cas pour tout ce qui touche au charlatanisme, cette dernière est victime d'une "auto-illusion" (en n'ayant pas fait de test en aveugle sans boule) mais surtout, elle rationalise son achat (très cher pour un objet en plastique qui ne vaut presque rien à la fabrication) afin de réduire toute dissonance, or plus un objet acheté est cher, plus son propriétaire se sent engagé et tendra à lui trouver une utilité importante (notamment pour ne pas perdre la face). C'est d'ailleurs la raison pour laquelle certains vendeurs d'attrape-nigauds pour maigrir doivent vendre très cher leurs inutiles produits (et s'assurer une confortable marge), car lorsqu'ils dépassent un certain seuil à la baisse, celui-ci perd toute crédibilité au yeux du public.

Bref, les boules de lavage sont bien un produit pseudoscientifique, une escroquerie pourtant vendue en grandes surfaces ou par correspondance, et qui fout les boules tant la physique sous-jacente à son fonctionnement n'est que pipeau.

Notes:
- La boule de lavage.
- Test de la boule de lavage Magik.