Les bracelets et cartes équilibre

Le fait de porter sur soi une carte, un pendentif, une balle ou un bracelet "Power Balance", Keep Control, bracelet équilibre, EFX, etc. est supposé améliorer vos performances athlétiques, votre équilibre et vous éviter toutes sortes de maux. Le mécanisme prétendu, celui de "fréquences" incrustées dans un hologramme, constitue un ensemble de balivernes pseudoscientifiques assez risible.

De même que les bracelets Q-ray étaient plébiscités par certains sportifs comme les golfeurs avant que les fabricants soient condamnés par les autorités américaines pour publicité mensongère, la "technologie de la performance des Power Balance" est désormais dans la course des produits pseudo-scientifiques les plus vendus aux sportifs. Tout comme le bracelet ionisé, ils reposent sur le concept de la "résonance". Ils n'auraient même pas besoin d'être en contact avec votre corps : l'une des versions du "power balance" se trouve même sous la forme d'une carte qu'il suffit d'avoir dans sa poche.

On peut le retrouver sous plusieurs appellations comme celle de "keep control" (garder le contrôle), et se vend facilement sur les marchés ou dans les foires, démonstration (non aveugle) à l'appui le bras levé ou sur une jambe. La démonstratrice demande d'abord au cobaye de se mettre sur une seule jambe les bras tendus, puis appuie sur le bras au niveau du poignet pour constater que le sujet perd l'équilibre. La vendeuse (intéressée) donne alors l'objet magique à vendre au cobaye (soit sous la forme d'une carte ou d'un bracelet) et répète le test en appuyant cette fois-ci au niveau du coude pour constater que, oh miracle ! Le sujet ne tombe pas.

Bien évidemment, le fait d'appuyer à cet endroit précis du bras n'est pas sans arrière pensée, car le fait de réduire la course de l'effet de la force appliquée ne fait pas perdre l'équilibre au sujet. D'autres démonstrations utilisent des ruses biomécaniques comme celle de créer de fausses impressions d'amélioration de la force. La quantité de force appliquée est tout ce qu'il y a de subjectif, car les deux parties savent quand la carte ou le bracelet sont utilisés, et ils savent à quoi s'attendre à chaque fois, d'où la résistance du sujet lors du second test. Un simple test en aveugle, où ni la démonstratrice, ni le cobaye ne seraient au courant qu'ils portent le "power balance" suffirait à mettre en pièce la démonstration.

Mais qu'y a-t-il donc dans ces bracelets, boules ou cartes power balance, bracelets équilibres et autres keep control ? Lisons ce qu'en dit un vendeur : "la technologie de la performance Power Balance est intégrée dans les fréquences naturelles que l'on trouve dans la nature, et qui a démontré réagir positivement avec le champ énergétique du corps. Cela aide à favoriser l'équilibre, la souplesse, la force et la santé en général."

Mais encore : "Pourquoi des hologrammes ? Nous utilisons des hologrammes parce qu'ils sont composés de polyéthylène téréphtalate, utilisé pour imprimer la musique, les films, les images et d'autres données. Ainsi, il est naturel."

Ces sociétés visent essentiellement les sportifs, mais aussi le grand public. Comme on pouvait s'y attendre, les témoignages sont rois et toujours en faveur du produit qui aurait amélioré la force, l'équilibre ou la santé de l'athlète. On peut admettre que le fait de savoir qu'on porte un power balance peut faire croire qu'on est meilleur, plus en forme, etc., mais ce dont on peut légitimement douter, c'est que cela est dû à la fréquence de l'objet qui résonnerait avec la fréquence du corps.

Pour qu'une résonnance apparaisse, il faut que quelque chose vibre. Vous pourriez faire résonner un bracelet, mais ce dernier ne créé pas ses propres vibrations. Des structures cristallines peuvent être fabriquées pour vibrer. La membrane du tympan et les cordes vocales vibrent, mais le corps dans son entier ne vibre pas. Cet important marché de la "résonance totale" et des "vibrations" est de la pseudoscience venant du mythe du champ énergétique humain, non pas le type d'énergie que les physiciens mesurent, mais une espèce de vague énergie vitale comme celle du qi des acupuncteurs, de l'Inné des chiropracteurs ou des champs imaginaires que les magnétiseurs déclarent capter avec leurs mains et qui n'existent pas.

La définition de la fréquence est "le nombre de répétitions d'un processus périodique dans une unité de temps." Une fréquence ne peut pas exister de façon isolée. Il doit y avoir un processus périodique, comme une onde sonore, une onde radio, un balancier, ou un train qui passe à un taux de x voiture(s) par minute. Un processus périodique peut avoir une fréquence, mais un mammifère ou une tomate ne le peuvent pas. Ni un processus périodique, ni une personne ne peuvent "être" une fréquence.

En laissant un instant de côté la question pourtant cruciale : "une fréquence de quoi ?", comment les créateurs de ces "bracelets équlibre hologrammiques" déterminent-ils quelles fréquences utiliser ? Ils affirment : "Nous l'avons limitée à quelques-unes dont nous croyons qu'elles sont hautement bénéfiques." Mais comment ont-ils mesuré les fréquences, et quels sont les critères qu'ils ont utilisés pour les restreindre de la sorte ? Il faut noter que les termes employés sont ici importants, et notamment le "croyons qu'ils sont hautement bénéfiques", car ils n'ont aucune preuve qu'ils le soient réellement, en supposant qu'il existe réellement de telles fréquences et qu'il soit possible de les mettre dans un hologramme.

Bien entendu, il n'existe aucune étude valable ayant testé ce genre de produit. Il suffirait pourtant à toute société honnête et soucieuse de ne pas vendre du vent de mettre cinq cartes Power Balance et cinq cartes de crédit dans 10 enveloppes opaques, de numéroter les enveloppes, de les mettre au hasard dans les poches des sportifs, et de mettre au défi le vendeur de dire quelles sont les enveloppes qui ont les vraies cartes.

Ces produits peuvent évidemment faire du bien, comme le font les gris-gris ou les pattes de lapin, ils provoquent une réponse placebo et donnent plus confiance à ceux qui les portent en les poussant plus loin dans leurs limites. Comme la petite souris : l'argent apparaît bien sous l'oreiller suite à la perte d'une dent, mais la cause réelle de l'apparition de cette pièce de monnaie n'est pas la petite souris.

Tout comme la petite souris s'explique facilement par la psychologie humaine et l'intervention des parents, le phénomène des "power balance", bracelets équilibres, EFX et autres s'explique simplement par la suggestion, le biais de confirmation, la réponse placébo et d'autres aspects bien connus de la psychologie humaine qui conspirent pour persuader les individus que des choses inefficaces fonctionnent. Mais à 35 euros le bout de plastique, la petite souris coute décidément trop cher !

- Power balance : bracelet énergétique miracle ou arnaque ?
- Power Balance épinglé pour publicité mensongère.

Le bracelet antinauséeux             Les bracelets ionisés