La lettre boursière à 300 euros

Boursicoteurs en herbe, vous voulez rejoindre le clan des pros, des traders, des premiers informés pour faire vos choix d'achats ou de ventes. La lettre boursière, ou financière, ou de la bourse, etc... est née du souci, qu'ont bien perçu certains petits malins, de combler cette angoisse de l'information et de faire partie du "clan" de ceux qui savent. Et c'est bien connu, plus elle est chère, meilleure est l'information, vous pouvez donc en trouver à 150, 300 voire 400 euros l'abonnement annuel. Quand l'éditeur n'hésite pas à y ajouter la mention "lettre confidentielle " pour vous faire entrer dans "leur club restreint " (sic).

Lorsqu'on sait qu'une information, sur une société, qui se voudrait confidentielle est délivrée dans un but spéculatif relève du délit d'initié, mais qu'en plus le fait même de donner cette information au public lui fait perdre son statut de confidentialité, on comprend mieux l'inanité d'une telle dénomination qui n'est là que pour attirer le chaland. Cela dit, payer 300 euros annuellement pour une feuille qui en fait ne vous donnera pas plus d'informations ou de meilleurs conseils qu'un magazine à 20 euros/an voire qu'un site internet gratuit, est déjà un bien mauvais investissement qui préfigure pour l'avenir. Et lorsque cette même "lettre" donne dans cette pseudo-science qu'est l'analyse technique pour faire ses pronostics, on touche le fond, quitte à jeter son argent par les fenêtres, autant jouer en bourse en tirant ses valeurs au sort. Enfin, il semble clair que vendre des "conseils" à ce prix est beaucoup plus rentable pour le vendeur que de se les appliquer jalousement à son propre portefeuille.

Epilogue : "Comment réussir à augmenter les ventes d'une telle feuille ?"

C'est simple : envoyer un prospectus à un million de personnes faisant des prédictions sur deux valeurs en particulier en prenant soin de diviser les envois en 50 groupes de 20.000 personnes avec dans chaque groupe des prévisions différentes. Attendre que le hasard fasse son office. Seuls les groupes ayant reçus des prévisions qui se réalisèrent recevront un deuxième prospectus avec une autre prévision. Après 3 ou 4 envois de ce genre, il restera bien des personnes qui auront reçu des pronostics toujours exacts et qui seront prêts à payer très cher un abonnement pour d'autres "informations" nouvelles.

Le laser anti-tabac             Les lunettes à grilles