Le café amaigrissant

Toujours dans la rubrique "maigrir sans rien faire", il paraît que le café ferait maigrir, quelque dénomination qu'il prenne, quelque emballage qu'il ait, le petit noir serait anti-poids, 2 tasses par jour suffiraient ! (amateurs de thé ou de chocolat soyez rassurés, il existe aussi pour vous le thé et le chocolat qui vous rendront sveltes, les idées ne manquant pas quand on veut s'enrichir facilement et rapidement). L'extrait de café vert (ou de thé vert, il semblerait que "vert" soit synonyme de "lipo-réduction" ?), contenu dans les précieuses boites de café de luxe vendues une fortune au kilo, agirait par lipolyse (destruction des corps gras), et ferait fondre la graisse, à moins qu'il s'agisse d'un autre procédé (on ne sait pas trop en fait), la thermogenèse (qui est la production de chaleur par l'organisme, mais qui ne fait pas maigrir du tout dès lors qu'on absorbe plus de calories qu'on en brûle).

Mieux, il s'agirait de l'action d'actifs piégeurs de graisse d'origine naturelle, "piégeurs de graisse", l'expression est lancée, bien qu'elle ne veuille rien dire et est mise à toutes les sauces selon les produits minceur et les firmes, en ajoutant "naturel" cela fait plus vrai, erreur, simple figure de rhétorique pour mieux appâter. Les vertus de ce produit, qui fait aussi les beaux jours des télé-achat, ne reposent en fait sur rien de concret, aucune étude sérieuse ne venant confirmer ces déclarations à la va-vite, plus motivés par les ventes de leur camelote que par un réel souci de santé publique, ce dont les charlatans du café pour la minceur se foutent éperdument.

Car si la caféine (simple, normale) et la théine ont la propriété d'augmenter le métabolisme, 200 mg de caféine (l'équivalent de deux ou trois tasses de café) ne brûlent qu'une vingtaine de calories. Quant à la thermogenèse : l'effet est modeste, l'ingestion de la même quantité de caféine engendre une augmentation du métabolisme de base de quelque 7 % pendant 3 heures. Il faudrait, à ce rythme, attendre une cinquantaine de jours pour "brûler" l'équivalent d'un kilo de graisse (en y associant un sérieux régime ou sans rien manger). L'obèse devrait attendre plus longtemps encore : la dépense énergétique induite par le café est d'environ 35 % inférieure à celle observée chez le sujet mince. En fait, la seule chose que vous réussirez à faire, c'est d'avoir des palpitations, des insomnies et brûlures d'estomac1.

La caféine est un alcaloïde (C8H10O2N4) que l'on trouve, évidemment, dans le café, mais aussi dans le thé, le cacao et d'autres plantes. Dans le corps humain, cette substance agit comme un stimulant. Elle augmente la pression artérielle, stimule le système nerveux, l'activité du coeur et des poumons, en plus de favoriser la formation de l'urine. Comme vous le diront tous les docteurs, diététiciens ou nutritionnistes un tant soit peu sérieux et pas trop versés dans le mysticisme : "un brûleur ou un capteur de graisses, ça n'existe pas!". L'effet diurétique fonctionnant à plein, vous arriverez peut-être à éliminer de l'eau, mais l'eau n'est pas un lipide.

Cependant qu'il vous reste toujours la possibilité de vous cacher derrière cette excuse du régime, et servir votre mixture infâme, pour tenter de faire battre le coeur de votre bien-aimé à défaut de pouvoir le faire maigrir.

1- Coffee, tea and diabetes: the role of weight loss and caffeine. International Journal of Obesity (2005) 29, 1121-1129.

Le cactus anti-ondes             Le calendrier lunaire