Les montres anti-ondes Teslar

À ajouter à la collection des gadgets "anti-ondes", c'est-à-dire toutes ces petites inutilités à coller ou à porter qui feraient barrage aux ondes électromagnétiques des téléphones portables, les montres "Teslar" associent la pseudoscience à la bijouterie, pour les plus coquets d'entre nous. Celles-ci contiendraient donc une puce supposée émettre sur une fréquence permettant de "neutraliser les champs électromagnétiques" des téléphones portables, radios et ordinateurs.

Les explications de l'inventeur sont on ne peut plus claires (sic) : "Quand vous portez une montre Teslar à votre poignet gauche, la fréquence pénètre le troisième méridien de votre poignet et voyage à travers le corps, éliminant toute cette électricité statique nocive causée par les champs électromagnétiques". De la physique et de la biologie de science-fiction ! Un mariage de la pseudoscience sur les ondes et de l'acupuncture. Les bénéfices seraient immédiats : "Ceux qui portent cette montre à quartz dorment mieux, sont moins stressés et ont amélioré leur capacité de concentration tout en étant plus énergiques." Bref ! rien de mesurable ni de bien précis sinon qu'elle permettrait de "renforcer le système immunitaire", comme les yaourts quoi !.

La tactique marketing est parfaitement rodée : faire peur aux consommateurs sur ces prétendues "mauvaises ondes", ces méchants champs électromagnétiques, pour ensuite pouvoir proposer des bidules dont la vacuité rejoint celle des peurs qu'ils entretiennent. Le plus drôle (quoique assez mégalo tout de même) est le fait d'utiliser le nom d'un scientifique connu pour ses riches apports dans le domaine de l'électricité, Nikola Tesla, pour baptiser ses montres "Teslar".

A près de 500 euros pour la montre la moins chère, gageons tout de même qu'elle donne correctement l'heure, car contrairement à ce qu'annonce le promoteur, celle-ci n'éliminera rien d'autre que l'argent de votre portefeuille.


Mincir vite !             L'Oscillococcinum