Les bidules à l'oxygène

La notion selon laquelle nous avons besoin d'oxygène est ridicule. Le corps humain s'est bien adapté à l'atmosphère dans lequel il vit avec ses 21% d'oxygène, 78% d'azote et 1% de gaz rares. Les cellules sanguines, grâce aux les poumons, sont pratiquement saturées à 97% par de l'oxygène via l'hémoglobine. Apporter plus d'oxygène ne sert à rien. C'est même plutôt nocif en fait.

Profondément cachés dans les poumons, il y a de fragiles petits sacs que l'on appelle les alvéoles, et qui sont les sites où l'oxygène entre quand elle est inhalée pour aller dans le sang, et par où le dioxyde de carbone est éjecté pour ensuite être exhalé. Avec un surplus d'oxygène dans les poumons, le dioxyde de carbone ne peut plus quitter le corps. Pire encore, une accumulation de l'oxygène dans les poumons peut faire disparaître les alvéoles et causer des dommages irréversibles aux poumons. Les adultes touchés par des emphysèmes, de l'asthme ou une bronchite chroniques en particulier, s'arrêteront de respirer s'ils inhalent de l'oxygène pur trop longtemps. Les bébés prématurés à qui on donne un supplément d'oxygène parce que leurs poumons sont insuffisamment matures pour pouvoir transférer l'oxygène dans le sang, peuvent devenir aveugles si la concentration devient trop importante, une maladie connue sous le nom de rétinopathie de prématurité, comme celle ayant frappé Stevie Wonder.

Ainsi, l'oxygène peut vous tuer, rongeant votre corps de l'intérieur dans un processus appelé oxydation et production de radicaux libres. Respirer de l'oxygène peut créer une abondance de radicaux libres. Malheureusement, le monde des thérapies alternatives décrivent un scénario dans lequel le corps humain serait en déficit d'oxygène. Selon eux, plus d'oxygène éliminera les toxines et même soignera ou préviendra du cancer. Ces arguments sont certes persuasifs pour beaucoup de gens, notamment à notre époque de pollution industrielle, mais vont à l'encontre de la biologie la plus basique.

L'oxygène ne soigne pas, ne guérit rien et nous n'en manquons pas.

Plusieurs appareils ou produits existent dans le but d'apporter un surplus d'oxygène, allant des bouteilles d'eau suroxygénée aux inhalateurs d'oxygène tel que le fameux Bol d'air de Jacquier. De quelques euros à plusieurs centaines, les enthousiastes de l'oxygène rapportent avoir les idées plus claires, plus d'énergie et autres éléments subjectifs impossible à mesurer. Bref, ils sont saouls !

A côté du O présent dans H2O, l'eau ordinaire possède environ 0,50% d'oxygène dissoute. C'est cet oxygène que les poissons filtrent à travers leurs branchies. L'eau suroxygénée peut contenir jusqu'à 5% d'oxygène. Maintenant, si nous supposons que les êtres humains absorbent efficacement de l'oxygène avec leur nourriture, ce qu'ils ne font pas, et si l'oxygène dissoute dans l'eau suroxygénée ne s'échappe pas dans l'air quand vous ouvrez la bouteille en l'exposant à la pression ambiante, ce qui se produit, de quelle quantité d'oxygène disposez-vous réellement à la fin ?

Les calculs sont sans appel. La plupart des boissons oxygénées ne contiennent pas plus de 125 mg/litre, l'air contient environ 250 mg/litre (bien que l'air est composé d'environ 20% d'oxygène et l'eau suroxygénée de 5% d'oxygène dissoute, la densité est différente à près de 4 pour 1). Chaque minute, nous respirons environ 12 fois et inspirons 4 litres d'air. Ainsi ,vous avez besoin de boire 2 litres de cette eau suroxygénée (à 125 mg/litre) pour seulement égaler trois bonnes inspirations (environ 1 litre d'air).

À 3 ou 4 euros la bouteille, vous pourriez donc reconsidérer votre achat d'eau suroxygénée. Après tout, l'air est gratuit partout, sauf chez les charlatans de l'oxygène.

L'Oscillococcinum             Le parfum qui rend fou