La piézoélectricité pour les douleurs

Pour lutter contre ses douleurs, il faut se mettre au courant ! C'est ainsi qu'on ne compte plus les charlatans vantant les mérites de leurs petits bidules d'électrothérapie pour soulager les douleurs. La piézoélectricité est de ceux-la et mérite qu'on s'y attarde, ne serait-ce que parce que l'argumentaire de vente d'un appareil de piézo électricité est caricatural des techniques de manipulation et d'influence utilisées pour compenser la totale absence de preuves objectives du machin.

Partant des vieux poncifs de l'électrothérapie comme vecteur d'endorphines pour soulager, voire guérir, les douleurs chroniques, qui pourtant n'a jamais fait la preuve scientifique de son efficacité à en croire les nombreux cas d'interdiction pour publicité mensongère (1, 2, 3, 4, etc.), les charlatans créent l'amalgame. En la matière, la sensation de soulagement vient plus souvent de l'attention détournée de la douleur, causée par le petit déchargement électrique de l'objet, en provoquant un nouveau stimulus (qui peut être désagréable) on en oublie temporairement sa douleur chronique. Sachant en outre qu'une douleur chronique est fluctuante par définition, et qu'une rémission passagère de celle-ci suite à l'utilisation de l'appareil peut lui être attribuée, bien qu'il s'agisse d'un stade normal de la douleur qui va et qui vient, et que l'objet n'y soit strictement pour rien (sophisme post hoc).

Mais le vendeur met tous les atouts de son côté pour emporter l'adhésion, en y ajoutant d'autres arguments tout aussi drôles mais malins.

Tout d'abord l'argument d'autorité : "C'est à partir des travaux de Pierre et Marie Curie sur la piézoélectricité qu'a été conçu notre produit", affirmation déjà fausse car c'est Pierre Curie, seul, qui est à l'origine de la découverte de la piézoélectricité. En outre, ses travaux ne valident en rien une quelconque application dans le domaine médical (que seules des études en double aveugle peuvent faire) et encore moins l'efficacité des attrape-nigauds y relatifs. Mais ça fait toujours bien, et scientifique, d'évoquer le nom de figures connues dans le domaine des sciences pour faire croire en la scientificité de ces arnaques pseudo médicales.

S'ensuit l'argument de la preuve sociale : "Nombreux sont les témoignages de personnes qui utilisent cet appareil extraordinaire pour traiter leurs douleurs " (notez le terme "extraordinaire" symptomatique des attrape-nigauds) où seul le témoignage fait foi et devrait valider le produit, à défaut d'études, enchaînant avec le nécessaire "déjà 6500 clients satisfaits" où l'acte d'achat (invérifiable) fait de vous un client obligatoirement "satisfait".

S'y ajoute la garantie du "satisfait ou remboursé" qui est aussi une des lois incontournables du marchand d'attrape-nigauds : "garantie totale de 90 jours pendant lesquels vous pourrez à tout moment vous faire rembourser si l'action anti-douleur de notre appareil de piézo-électricité ne vous donne pas satisfaction" caractéristique du vendeur ambulant proposant ses bibelots, technique soulignant la liberté de l'acheteur potentiel. Liberté qui accentue plus encore le sentiment de cohérence du client et l'empêche souvent de revenir sur son engagement financier et/ou comportemental (cf. Cialdini).

Enfin, la composante "prix" de l'attrape-nigauds finit de l'achever, car avec une réduction de 50%, qui est une application du principe de contraste (un prix passant à 75 euros parait beaucoup moins important comparé à son prix d'avant la réduction de 150 euros, bien qu'un truc pareil ne vaille pas même 30 euros). Mais son prix est justifié par le promoteur par la phrase ad hoc "Réservé jusqu'à maintenant aux professionnels de la santé, il est enfin disponible pour toutes personnes qui souffrent"" car c'est bien connu, un appareil de "professionnels" est beaucoup plus cher et plus efficace qu'un truc d'amateurs ! Même si l'affirmation est fausse, que personne n'ira vérifier si des "professionnels" se laissent effectivement abuser par ce genre d'attrape-gogos. A moins qu'on puisse considérer que baisser le prix de moitié d'un tel produit fasse la preuve qu'on arnaque tout le monde le reste de l'année, car il ne fait aucun doute que même après le rabais la marge reste confortable.

1- Le piézo DX. JORF n°192 du 19 août 2004
2- Les appareils d'électrothérapie. JORF n°123 du 27 mai 2000 page 7999
3- La méthode d'électrothérapie. JORF n°44 du 21 février 1997 page 2850
4- Méthode de traitement de la douleur utilisant un appareil d'électrothérapie. JORF n°75 du 28 mars 1996 page 4742.

La photographie kirlian             La pompe à venin