Les régimes détoxifiants

La théorie des régimes détoxifiants est assise sur la croyance selon laquelle nos corps seraient envahis de dangereuses toxines provenant de l'environnement, corps qui doivent être purgés, nettoyés, purifiés pour recouvrer la santé, ou prévenir des maladies. A force de répétition bêtes et méchantes, elle est devenue de plus en plus populaire et acceptée, sans esprit critique, par un grand nombre de gens. Des centaines de régimes de détoxication ont fleuri un peu partout et se retrouvent en bonne place dans les pharmacies, parapharmacies, sur les chaînes de télé-achat, dans les pauvres magazines féminins, sur internet ou par correspondance.

Au menu de ces régimes détoxiquants : "nettoyage des cellules, rajeunissement immunitaire, revitalisation de la peau, nettoyage corporel, décontamination du colon et purge du foie". Déclarations notamment soutenues et répandues par ceux qui considèrent que la nourriture traditionnelle, l'exposition aux polluants de l'environnement et naturellement leurs "toxines" et sous-produits, contribuent au déclin du bien-être, à la prise de poids, aux maladies et problèmes de santé chroniques.

Les approches de la détoxication se focalisent généralement sur une prise stricte de fruits et légumes, interdisent la consommation de protéines animales et promeuvent la consommation d'extraits et de recettes peu orthodoxes, le tout noyés dans des litres d'eau. Or ces approches sont contraires aux consensus scientifiques et aux preuves médicales actuels, ils vont à l'encontre du principe selon lequel les régimes doivent être équilibrés, modérés et variés. Les bases scientifiques pour ce genre de régimes rébarbatifs font gravement défaut, et l'adhésion à ces derniers peut retarder la prise en compte de symptômes et la prise en charge d'une maladie grave.

Malgré l'absence de preuves scientifiques et médicales suffisantes sur l'innocuité et l'efficacité de ces programmes, le régime de détoxication est un thème récurrent dans de nombreux systèmes de santé traditionnels (où "traditionnel" ne veut pas dire "efficace" ni "utile") de différentes cultures depuis des siècles. Bien entendu des centaines de témoignages décrivent des expériences de fonte de tissu adipeux (évidemment le fait de moins manger), une peau plus nette (par une hydratation améliorée), moins de migraines (réduction de l'alcool et caféine) et une réduction de la mauvaise haleine.

Cela ne surprendra personne de savoir que les personnes suivant un tel régime rapportent se sentir mieux et plus énergiques, ces résultats reflètent plus une balance énergétique négative que l'élimination de toxines imaginaires. Un état second, voire euphorique, accompagne souvent les premiers jours de ce type de régime. Cependant, l'affirmation que ce type de diète augmenterait l'élimination d'agents nocifs est complètement farfelue et sans éléments de preuve aucuns, elle va même totalement à l'encontre de la connaissance que nous avons du corps humain, de la physiologie et de la biochimie.

Les adultes en bonne santé semblent évidemment plutôt bien les supporter, et pourraient même se sentir mieux, comme pour ce qui est de toute réduction calorique et tout régime faiblement calorique. Mais cette observation ne doit pas nous faire conclure qu'il existerait un lien causal entre une espèce de "détoxication" et la santé.

Le fait de s'affamer par une insuffisance nutritionnelle peut, ironiquement, ralentir le métabolisme et éliminer les réserves de graisse. Tandis qu'un régime riche en antioxydants est probablement bon, l'impact négatif d'une privation de protéines dépasse sans doute, et de loin, les effets bénéfiques sans compter les éventuelles séquelles.

Évidemment, les meilleurs avocats de ce genre de régimes sont pour la plupart des personnes qui étaient déjà en surpoids au départ, les témoignages abondent de clients satisfaits et qui croient que l'élimination de toxines virtuelles en serait la cause. Ce qu'ils oublient, c'est que n'importe quel régime sérieux et équilibré peut en faire de même, voire plus. Nul besoin de s'affamer pour ce faire et de payer... Nos reins, poumons, notre foie, les systèmes gastro-intestinal et immunitaire sont efficaces (sauf cas pathologique grave) pour ce qui est de neutraliser et d'éliminer les substances toxiques issue d'une consommation normale.

Ces régimes sont-ils dangereux ? Certainement, il y a des risques non négligeables chez les personnes en pleine croissance comme les enfants ou les adolescents, les femmes enceintes ou allaitant, les adultes ayant des problèmes rénaux et hépatiques, ceux souffrant de maladies de coeur ou de diabète, ceux atteints de problèmes d'intestins ou de maladies chroniques, souffrants de malnutrition, d'anémie et bien entendu ceux qui ne digèrent pas ou sont allergiques aux fruits et légumes

Les régimes détoxifiants vont à l'encontre du savoir scientifique actuel et ne sont soutenus par aucune preuve médicale. Il suffit, pour bien se sentir, de manger équilibré, varié et suffisamment pour couvrir les besoins énergétiques quotidiens, augmenter la part de fruits et légumes, les céréales complètes, éviter les viennoiseries et toutes graisses inutiles, et surtout se remuer. Sans compter que régulièrement, leur publicité se voit interdite pour cause d'allégations sur la santé considérées comme mensongères.

1- Le dossier DETOX.

Des prénoms de caractère             Le régime lunaire