Le bracelet d'acupression Sea Band

Quelle magnifique thérapie que l'acupuncture, non contente de soulager des maux dont il est déjà question plus haut, voilà qu'elle permettrait aussi de soulager des nausées dues au mal de mer, à la grossesse ou aux transports. Et ce, grâce à sa petite soeur qu'est l'acupression (l'acupuncture nouvelle génération sans aiguilles) via le fabuleux bracelet "Sea Band". Le point P6 aussi appelé "Nei Kuan" étant, paraît-il, identifié (?), exercer une pression sur ce dernier ferait s'envoler toute envie de rendre son déjeuner sur le beau costume du voisin, un ersatz en fait de la réflexologie.

Sachant que le mal de mer (celui des transports en fait), résulte en réalité d'une "désynchronisation" des informations transmises au centre de l'équilibre situé dans l'oreille interne, et que dès que cet équilibre est rétabli, c'est-à-dire dès que les informations entre les mouvements du corps, et ce que l'on perçoit redeviennent cohérents, les nausées disparaissent, on comprend mieux toute l'inanité d'une pseudo solution qui voudrait que l'on appuie sur un point quelconque du corps pour se sentir mieux, alors que ce sont les sens, et les informations contradictoires qu'ils envoient à l'oreille interne, qui sont les responsables.

L'Institut de Médecine Navale des USA a testé les bracelets Sea Band1 contre un médicament nommé hyoscine, ou scopolamine (en mer ces produits donnent de bons résultats pendant quelques heures), et contre deux groupes placebo. L'un d'eux a reçu un médicament inutile (de la vitamine C), et l'autre groupe un faux bracelet (le même que le Sea Band, mais avec le bouton d'acupressure retourné, qui n'appuyait donc pas sur le poignet). 18 volontaires ont été soumis à une épreuve comportant des mouvements "nauséabonds" (tournés, retournés sur une chaise, mouvements rapides de la tête, etc...) qui s'avérait être un test assez sévère puisqu'au bout de 15 à 20 mn en moyenne, les symptômes du vomissement étaient là.
Chaque sujet a été testé pendant les mouvements dans quatre situations différentes, chacune séparée d'une semaine. Les résultats montrèrent que l'hyoscine avait de l'effet. Le bracelet d'acupressure n'était, quant à lui, pas plus efficace que les faux remèdes. Aucun bénéfice, tout comme l'avait déjà conclu l'US Naval Aerospace en 1982.

Quoi de plus normal en fait, aucun tableau anatomique n'a jamais établi de relation entre le poignet et le fait d'avoir des nausées, pourquoi dès lors croirait-on les vendeurs déclarant qu'une banale pression en un point particulier suffit ? C'est d'ailleurs ce que cette étude de 2005 confirme 2, le virtuel point d'acupressure P6 ne fait pas mieux que le placebo. Mieux, une étude révèle que le bracelet marche d'autant mieux qu'on y croit, ce qui est une des définitions d'un (bon) placebo.

Ce qui est plus formidable encore, c'est la polyvalence dont fait preuve cet objet, puisque selon les circonstances, il soulage de multiple maux. Il aiderait aussi à mieux dormir, à soulager les migraines, faciliterait la digestion, etc. Ce que l'histoire ne dit pas, c'est comment le bracelet sélectionne les points, et comment il les reconnaît, afin de déployer spécifiquement chacune de ses propriétés. L'anatomie et la physiologie humaine n'ayant jamais découvert de rapport réel, seule l'explication magique de l'imaginaire chi (ou qi) pourra en venir à bout.

Encore un truc à mettre sur le compte de la célébrité et de la popularité des médecines traditionnelles chinoises et japonaises en Occident (où "traditionnel" n'est malheureusement pas synonyme d'efficacité, loin de là), sans doute par goût de l'évasion et du mystère. Mais où est le "Chi" ? Personne ne le sait, son existence n'ayant jamais été démontrée mais reposant seulement sur des spéculations philosophico-mystiques et des conjectures énergétiques. Vendu tout de même 15 euros, pas trop cher pour un bon placebo.


1- Bands of Hope.
2- Stimulation of the wrist acupuncture point P6 for preventing postoperative nausea and vomiting.
3- The Efficacy of Acupressure and Acustimulation Wrist Bands for the Relief of Chemotherapy-Induced Nausea and Vomiting*1: A University of Rochester Cancer Center Community Clinical Oncology Program Multicenter Study.

Le bracelet acupuncteur             Les bracelets équilibres