Le silicium organique

On dirait le nom d'un avion dernier cri ou d'un groupe de rock, voire d'une organisation ésotérique. Eh bien non ! Le G5 est le doux nom donné à un produit censé tout soigner, tout guérir, composé de silicium organique. Produit miracle, dont l'inventeur de génie, un géologue devenu guérisseur mais accusé de charlatanisme et d'exercice illégal de la médecine, aurait été lui aussi incompris et persécuté à cause de sa "fabuleuse découverte" : le silicium organique.

Élément pourtant présent en quantité phénoménale sur la terre sous forme de silice ou de silicates, notamment dans les minéraux ou dans le sable, et dont la version "organique" aurait, d'après ses promoteurs, toutes les vertus car l'homme en serait carencé avec l'âge, et en aurait un besoin urgent (ce qui est évidemment faux, il en consomme plus que de besoin rien que par son alimentation).

Car ce produit là, Mesdames, Messieurs, est "un anti-douleur, il renforce les défenses immunitaires, il dynamise, protège et régénère, est anti-inflammatoire, cicatrise, antioxydant (indispensable) et anti-vieillissement, etc", bref il fait tout ! Encore une de ces panacées universelles, qui ne semble cependant pas avoir réussi à son inventeur décédé prématurément à l'âge de 60 ans. Plus graves sont les déclarations mensongères de tous ceux commercialisant le produit (notamment ces vendeurs sans scrupules lors des voyages organisés qui en fourguent à tout va aux personnes âgées). Les faux espoirs qu'il peut faire naître en affirmant (comme c'est écrit sur la notice) que le G5 est aussi efficace contre des pathologies comme le cancer, la myopathie, la sclérose en plaque, le diabète, l'ostéoporose, etc. En ayant le culot d'y ajouter la mention "Ce produit n'est pas un médicament" (mention posée surtout pour se protéger d'éventuelles poursuites) sur une bouteille vendue 60 euros l'unité, dont le contenu a surtout un goût de détergent dilué.

Malheureusement pour le bienfaiteur de l'humanité et marchand de sable, "inventeur" d'une poudre magique à la mode, mais aucune étude n'a jamais été foutue de prouver l'efficacité ni l'utilité réelle d'un apport en silicium organique sur l'amélioration de la santé. Apport dont l'être humain a en quantité largement suffisante via à son alimentation. En effet, l'EFSA1 (L'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) a rendu un avis scientifique négatif sur le silicium organique (monomethylsilanetriol) en déclarant que "le caractère essentiel du silicium pour l’homme n’a pas été démontré, et aucun rôle fonctionnel du silicium organique chez l’homme n’a été identifié. Aucun apport de référence en silicium n’a été fixé". L'Agence ajoute qu'"il n’a pas été fourni de données fiables sur la biodisponibilité du silicium provenant du monométhylsilanetriol, et aucune donnée sur la toxicité du monométhylsilanetriol n’a été communiquée". Avis confirmé en 20102.

Déjà que ça ne semble pas très utile aux plantes. Mais on tente de compenser cette cruelle absence par tout un tas d'artifices comme des témoignages peu fiables. En tout cas, le marchand de sable ne perd pas le Nord (ni le sens des affaires) et prend soin de rappeler à ses éventuels clients qu'il existe de vilaines contrefaçons de son rentable silicium. Que ces plagiats sont de méchants escrocs (qui, eux aussi, ont su flairer le filon et veulent leur part du gâteau). Quoi qu'il en soit, entre une bouteille de silicium organique et une autre, aucune différence si ce n'est peut-être le prix, elles seront toutes aussi inutiles.

Mais après tout, pourquoi payer une fortune une bouteille de silicium organique alors que celui-ci est en grande quantité sur et sous terre ? Le silicium organique en étant un produit direct, tout élément liquide et végétal doit en être tellement imprégné (via notamment le cycle de l'eau) depuis des millénaires, qu'il devient totalement inutile d'en acheter par ailleurs.

1- Monométhylsilanetriol ajouté aux compléments alimentaires à des fins nutritionnelles. Avis scientifique du groupe sur les additifs alimentaires et les sources de nutriments ajoutés aux aliments. Questions n°EFSA-Q-2006-198, EFSA-Q-2006-296. The EFSA Journal (2009) 950, 2-2.
2- Scientific Opinion in relation to the use of monomethylsilanetriol to be added for nutritional purposes to food supplements in the light of new data provided. EFSA Journal 2010;8(7):1657 [13 pp.].

Les semelles de réflexologie             Le soja pour la ménopause