Les vêtements en biocéramique

On le sait, les sportifs les plus acharnés sont toujours à la recherche de méthodes, rituels ou matériels nouveaux pouvant leur permettre d'améliorer leur performance ou leur récupération voire d'éviter les blessures ou les douleurs. L'esprit critique dans le domaine du sport est très peu développé et est encore davantage annihilé par l'obsession de la performance et de la réussite, même si l'on doit pour ce faire mettre en veille cet espace de lumière qu'est le raisonnement rationnel qui différencie l'être humain d'un robot.

On l'a déjà vu avec le bracelet équilibre, les aimants et autres plateformes vibrantes. L'habillement, élément important dans le sport, est évidemment aussi de la partie avec notamment des vêtements ou tissus en biocéramique ! Dans ce domaine aussi, les allégations font florès : "ce concept permet de capter les apports positifs du soleil, les infrarouges lointains, qui renforcent notre activité musculaire et notre tonicité, de récupérer une part de la perte d’énergie qui s’échappe de notre corps sous forme de chaleur et de longueur d’ondes [sic] pendant l’effort et de la restituer".

D'après les fabricants et vendeurs cela permettrait au sportif, ou à toute personne portant ce genre de vêtements "d'améliorer la performance sportive, de faciliter la récupération, de permettre une très bonne thermorégulation", mais cela va même plus loin car ils affirment qu'ils "favorisent la circulation sanguine, réduisent les douleurs articulaires, diminuent la production de dioxyde de carbone, réduisent la fréquence cardiaque, augmentent la ventilation pulmonaire permettant une meilleure broncho-dilatation et par conséquent une récupération plus rapide de l'acide lactique."

Cela ressemble un peu au concept magique associé aux pierres, une réminiscence de la lithothérapie associée aux vêtements. Évidemment, tout ceci est trop beau pour être vrai, et les preuves de ces allégations font cruellement défaut. Rappelons pour commencer que l'expression pédante "d'infrarouge lointain" est là pour faire scientifique, pour faire "technologique", mais au-delà du vernis verbeux il ne sert à rien. Les infrarouges sont le terme technique de la chaleur. "Infrarouge lointain" désigne tout bêtement la chaleur du soleil ! Mais ça fait nettement moins novateur.

Les vêtements et tissus bio-céramiques "permettraient de récupérer la chaleur qui s'échappe de notre corps pour la restituer", ce qui va à l'encontre de ce qu'il faut faire. En effet, pendant l'effort notre corps transpire et évacue le trop de chaleur produit, ce qui permet de réguler la chaleur interne qui doit se maintenir autour de 37°. Le fait de maintenir cette chaleur, avec une mauvaise évacuation "du trop plein", ne fera qu'augmenter la chaleur corporelle, provoquant une hyperthermie ce qui est très mauvais (le fameux "coup de chaleur"). D'ailleurs, de nombreuses marques proposent l'inverse en laissant passer la transpiration à travers le textile pour une meilleure thermorégulation.

Les références scientifiques des promoteurs des vêtements biocéramiques sont évidemment inexistantes. Raison pour laquelle certaines publicités ont été interdites car mensongères1, 2, 3. Comme le précise la décision de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, ces allégations ne se fondent que "sur un brevet du procédé duquel découle la technologie qui mentionne l'objectif de l'invention, sa description détaillée, l'état de la technique sans aucune démonstration clinique et/ou scientifique des allégations". Sur une étude portant sur l'influence d'un meilleur contrôle postural sur la dépense énergétique, les données respiratoires et cardio-vasculaires au cours d'une activité sportive, mais dont l'effectif réduit (seulement 8 sujets) constitue un biais méthodologique compromettant l'interprétation des résultats, de même que sur l'absence de comparaison entre les résultats obtenus avec et sans le port du textile (pas de test en double aveugle donc). Sur un "apport d'études sur l'apport d'un élément vestimentaire dans la stabilité et l'attitude posturale, sans lien avec les allégations relevées" ou encore sur une plaquette publicitaire sans aucune démonstration clinique et/ou scientifique des allégations, et bien entendu sur "divers témoignages qui ne constituent pas une preuve scientifique".

Comme pour beaucoup d'autres matériels, les fabricants et vendeurs font de la pseudoscience. Ils associent quelques concepts scientifiques mal maitrisés et épars (ici la chaleur, qu'ils préfèrent appeler "rayonnement infrarouge", la thermorégulation, la dépense énergétique, etc.) pour en faire un méli-mélo sans aucun sens ni démonstration scientifique. Le procédé est connu et largement utilisé. Les sportifs non aguerris à ce genre de procédés tombent dans le panneau d'autant plus facilement que l'autosuggestion (placebo) pourra temporairement améliorer leur performance et leur faire croire que les vêtements biocéramiques sont la cause de leur progrès.

Notes:
1- Publicité en faveur d'un concept textile dénommé "Gold Reflect Line".
2- Publicité en faveur d'une gamme de vêtements intégrant un "tissu céramique".
3- Publicité en faveur d'une gamme de textiles "Fjord bio-céramique".

Le tribulus terrestris             Les vitamines